Nos cours de Tai ji Quan se déroulent à Voisins le bretonneux (Saint-Quentin-en-Yvelines).

 

En dehors de l'apprentissage des mouvements, postures et respirations, la pratique du Tai Chi Chuan se déroule en plusieurs phases.

 

La séance débute par des exercices d'assouplissement et de relâchement des muscles et des articulations, destinés à favoriser la circulation du Qi. Suivent des exercices pour développer la sensation de coordination entre les jambes, le bassin, la colonne vertébrale et les bras qui donnent au tai Ji Quan son efficacité martiale. C'est  à cet instant qu'on apprend à engendrer une force explosive à partir du bassin, une relation entre l'enracinement des pieds et le mouvement des bras, une force propulsive par l'ondulation du dos, etc.

 

Vient ensuite une petite séance de qigong statique, avant de commencer l'enchaînement. Dans notre association, nous pratiquons les formes 24 de Pekin, un Thao en 108 mouvements, le  thao de l'école Yang en 37 shi.

 

Au terme des enchaînements viennent les exercices à deux. La première forme, tuishou, consiste à apprendre à sentir l'énergie de chacun en poussant puis en absorbant avec les mains.

 

La séance se termine par des exercices pour détendre le corps et les articulations - parfois un peu de qigong pour continuer la stimulation du qi engendrée par la pratique, puis une phase de méditation sous différentes formes. Notre école pratique celle de l'arbre, une méditation debout qui développe l'enracinement et qui peut se pratiquer au début comme à la fin de la séance.

Déroulement d'une séance

LA PRATIQUE

Le Tai ji Quan 

 

Le Tai ji Quan est un art martial chinois, dit "interne" (neijia), d'inspiration taoiste.

Souvent réduit en Occident à une sorte de gymnastique, il est apprécié de tous pour son effet bénéfique sur la santé ainsi que par des personnes s'intéressant aux arts martiaux.

  • Les mouvements ont à la fois une application martiale (esquives, parades, frappes, saisies...) et énergétique;

  • ils auraient été créés et développés par des moines médecins ou guerriers taoistes;

  • le Tai ji Quan se pratique à mains nues mais il peut être associé à des arts utilisant des armes (éventail, épée, bâton).

 

Le style Yang

Le style Yang reste actuellement le plus populaire. Il a été créé par Yang Luchan (1799-1872). Selon la légende, il modifia le style pour le rendre accessible au plus grand nombre. Il enseigna son style dans la ville de Yongnian, province du Hebei et le transmit à ses fils :

  •  Yang Banhou (1837-1892)

  • Yang Jianhou (1839-1917) qui transmit son art entre autres à son fils Yang Chengfu (1883-1935)Yang Cheng Fu diffusa le style et institua la pratique lente, ronde et relâchée qui caractérise le style Yang.

 
Un art martial

 

  Le Tai Ji Quan en tant qu'art martial interne insiste sur le développement d'une force souple et dynamique, par opposition à la force physique pure. Le Tai Chi porte une attention particulière à l'intention qui génère tous les mouvements, à l'enracinement.

 

  L'énergie doit s'élancer des « racines » que constituent les pieds. On dit parfois, « le pied donne le coup, la hanche dirige et la main transmet ». L'énergie provient des pieds, puis elle est dirigée par la taille avant d'être transmise par les mains. Le Tai ji Quan est un qigong. Il implique un travail sur le souffle et non sur la force musculaire. C'est pourquoi l'entraînement du Tai Chi Chuan est tout d'abord exécuté lentement pour sentir les flux du souffle vital, en vue d'exercices internes plus approfondis. Le centre de gravité et la respiration doivent être amenés au niveau de l'abdomen, au dantian inférieur.

 

  Le pratiquant pourra commencer à accélérer les gestes, pratiquera les fajing - projeter l'énergie - d'abord d'une manière modérée, puis d'une façon de plus en plus explosive.

 

  Les exercices de poussées de mains permettent d'appliquer les principes du Tai ji Quan avec un partenaire, et ceci de manière progressive : rester relaxé sur une poussée, puis sur d'autres mouvements.

Un art de santé et de longévité

 

  Le Taiji Quan est un outil exceptionnel pour apprendre ou ré-apprendre, sous le contrôle de la lenteur et de l’intention, des mouvements d’étirements, de sollicitations progressives des articulations, de contraction, de relaxation et de renforcement doux des muscles et des tendons, améliorant les coordinations psychomotrices, la mémoire, la souplesse, l’équilibre.

  La pratique du Tai Ji Quan et du Qi Gong apporte une aide pour lutter contre les pressions de la vie moderne en établissant des contacts multiples entre l'esprit et le corps ; cette sensibilité amène une sérénité, un état d'harmonie et de joie de vivre.   En portant l'attention sur le moment présent et le mouvement effectué, le Tai Ji Quan procure une relaxation mentale importante pendant la pratique dont les effets bénéfiques continuent à se faire sentir bien après, au quotidien.

  Enfin, comme tout art, la régularité, l’assiduité fera que les effets seront présents un peu ou beaucoup… Le Tai Ji Quan est exigeant mais vous apportera beaucoup en retour.

« le rythme remplace l’effort » R Steiner

  • w-facebook

Suivez-nous

  • w-facebook